Le Ratanakiri entre diversité naturelle et culturelle

Le Ratanakiri entre diversité naturelle et culturelle

07 oct. 2019

Après vous avoir parlé la semaine dernière de quelques activités à réaliser dans la province du Mondulkiri, nous nous attarderons aujourd'hui sur celle, limitrophe au nord, du Ratanakiri. À la frontière avec le Vietnam et le Laos, cette dernière regorge également de lieux naturels fabuleux, d'un charme authentique et unique, et de nombreuses minorités ethniques qui se démarquent par leurs différents modes de vie et cultures cultures. Tout comme pour le Mondulkiri, la meilleure période pour visiter le Ratanakiri se situe entre novembre et mai.

Les terres ocres du Ratanakiri sont une image bien connue de la diversité géologique du Camboge. Ces étendues contenues dans les vallées des hauts plateaux de la région peuvent former des nuages de poussière rougeoyante à l'approche des vents de la saison des pluies. Calmes le reste du temps ces plaines offrent, à chaque saison, chacune dans son style, une vision sublime et captivante du lieu.

  Le Ratanakiri entre diversité naturelle et culturelle  

Celle-ci sera la première qui vous marquera à votre arrivée dans cette région reculée du Cambodge, qui représente une destination idéale pour sortir des chemins battus. Ici, le tourisme de masse n'existe pas. Vous serez entourés de Khmers et d'habitants issus de minorités à votre arrivée dans la capitale Banlung, notamment au grand marché de la ville où vous pourrez échanger et demander des conseils aux vendeurs venant de ces minorités, puis la densité démographique s'estompera lors de vos visites dans quelques uns des 240 villages des campagnes et jungles environnantes. Voici quelques idées d'activités à ne pas manquer lors de votre visite dans le Ratanakiri.

Une nature dominante

Vos premières impressions des campagnes du Ratanakiri seront marquées de ces terres vallonnées, ocres, entourées de collines voire de montagnes qui dominent le paysage. Vous aurez, après votre étape à Banlung, la plus grande ville de la province, la possibilité d'en savoir plus, de vous enfoncer plus loin dans cette nature et d'y découvrir davantage que ce que vous ne verrez à travers la fenêtre de votre véhicule sillonant les routes nationales. Bien que la déforestation soit un fléau pour la région, l'industrialisation elle est encore loin d'entâcher le tableau.

À seulement 5km à l'est du centre-ville de Banlung se trouve le lac volcanique de Yeak Laom, formé sur un cratère datant de plus de 700 000 ans. Le trajet peut se faire en bus en 10 minutes, ou pour les amoureux de la randonnée, un vrai plus pour des vacances dans le Ratanakiri, il faut une trentaine de minutes pour atteindre le site à pied en profitant de l'air frais. De nombreuses activités peuvent être effectuées aux abords du lac en plus de la baignade, des pique-niques pittoresques à souhait à déguster en bord de rive, ou encore des balades en barque. Vous pourrez en effet continuer votre journée sportive et marcher dans les jungles luxuriantes qui jonchent les terres ocres et qui débouchent sur des rivages lacustres. Un sentier a été aménagé dans l'une d'elles pour faire le tour du lac et rencontrer certaines espèces d'animaux exotiques comme des perroquets multicolores ! Vous pourrez également faire ici votre première rencontre avec un peuple issu d'une minorité ethnique : les Tampuens. Ces derniers sont au nombre de 1500 répartis entre 5 villages à l'ouest et au nord du lac ou bien tout près de la route qui y mène.

  Le Ratanakiri entre diversité naturelle et culturelle  

La région du Ratanakiri est également très célèbre pour ses nombreuses cascades nichées sous les différentes canopées qu'abrite le lieu. Les plus connues d'entre-elles sont Kachang et Katieng qui tirent leur source du même ruisseau : le Kotung. Situées à 7km au sud-ouest de Banlung, ces deux chutes d'eau impressionantes se chevauchent de quelques hectomètres, Kachang en amont et Katieng en aval. En plus du spectacle et de la sonorité envoûtante qu'offrent ces deux points naturels, ils sont d'excellents lieux pour pique-niquer et se rafraîchir, durant la saison sèche, à l'ombre ou dans les cuvettes aqueuses formées par les cascades.

  Le Ratanakiri entre diversité naturelle et culturelle  

Des treks à la rencontre des ethnies locales et bien plus encore

Ces visites des cascades tout comme n'importe quelle autre activité en lien avec la nature que vous ferez lors de votre séjour dans le Ratanakiri vous rapprochera des villages ethniques de la province. Le parc national Virachey est une des étendues naturelles phares de la région. Sa diversité environnementale, des rivières aux lacs, en passant par les jungles et les montagnes, abrite des populations ethniques uniques qui auront le plaisir de vous faire découvrir leur culture. Pour ce faire, de nombreux treks y sont organisés, pouvant durer d'une après-midi à 10 jours. Cette aventure vous fera partir à la rencontre de ces ethnies, pour discuter avec les habitants, manger avec eux, découvrir leurs valeurs et principes ancrés depuis des générations, assister aux travaux effectués sur place, etc.

Ces randonnées sylvestres vous permettront également de rencontrer une population animale très célèbre dans cette région du Cambodge, les gibbons. Cadrées par des règles précises évitant de déstabiliser les singes, les randonnées vous feront vous enfoncer en plein cœur des jungles du parc national. Vous pourrez suivre des familles de gibbons, apprendre à mieux les connaître et à distinguer leurs chants si représentatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Cyrille de "Seripheap". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 81