phimeanakas

Phimeanakas

 

Phimeanakas qui signifie palais céleste est un petit temple hindou de la cité ancestrale d’Angkor. Il se situe ainsi à l’intérieur de l’enceinte fortifiée du palais royal d’Angkor Thom au nord-ouest de Baphuon et sur le côté ouest de la terrasse des éléphants. L’emplacement se trouve dans une jungle silencieuse permettant ainsi à ses visiteurs de profiter d’un evironnement calme durant leur passage.

 

Histoire

 

La construction du Phimeanakas fut commencée vers la fin du 10e siècle par Rajendravarman (941 à 968). Elle fut terminée par Suryavarman I et rénovée par Jayavarman VII. Durant le règne de ce dernier roi, ce temple a été utilisé comme le palais privé du roi.

Selon la légende locale, ce temple abritait autrefois un serpent à neuf têtes. Chaque nuit, ce serpent qui habitait dans le pavillon doré sur le sommet du temple se déguisait en femme et séduisait le roi. Dès lors, le roi finit par toujours revenir au temple et se coucher avec elle avant de rejoindre ses femmes et ses concubines.

Lors du passage de Zhou Daguan, un diplomate chinois, le temple était surmonté par une flèche dorée. Il l’a alors surnommée la Tour d’Or.

Aujourd’hui, le temple est en cours de rénovation, c’est pourquoi, le nombre de visiteurs pour chaque visite est limité.

 

Découvrir Phimeanakas

 

Le temple Phimeanakas est une pyramide carrée à trois étages massifs de 30 m de hauteur. A la base de sa structure inférieure, il court sur 35 m de longueur et 28 m de largeur. Au sommet, sa partie supérieure s’étire sur 30 m de longueur et 23 m de la largeur.

L’architecture de Phimeanakas est conçue sous un style architectural Khleang. Il s’agit d’une pyramide en latérite rectangulaire à trois niveaux, typique pour les temples hindous. Son style architectural représentant le mont Meru, la montagne sacrée de la mythologie hindouiste. Disposant d’une entrée principale, le temple affiche quatre escaliers, des balustrades et des galeries au sommet et de nombreuses sculptures religieuses.

Phimeanakas est construit par des blocs de latérite grossièrement taillée. De ce fait, l’architecture du temple demeure peu sculptée. Toutefois, le temple est spécialement consacré à la religion hindouiste d’où l’origine des statues ou des sculptures religieuses sur le site. Sur les quatre côtés de chaque niveau, vous pourrez donc trouver des statues de lions ou d’éléphants en grès brisé.

Orientée vers l’est, l’entrée principale du temple Phimeanakas est marquée par un gopura. Il s’agit d’une sorte de porte d’entrée intégrée à une tour. En regardant bien cette porte, vous pourrez, lors de votre passage, y trouver un panneau portant une inscription du serment d’allégeance au roi d’Angkor.

L’étage supérieur du temple est la plus importante structure de Phimeanakas. On y accède par des escaliers très raides sur les quatre côtés, entouré par des balustrades et des galeries. Les escaliers sont encadrés par des murs avec des sculptures de lions et ornés au sommet par des figures de Garudas mâles et femelles. Au milieu de cette partie du temple, un petit sanctuaire cruciforme à quatre vestibules ouverts se positionne comme la couronne de son architecture. En grimpant sur cette terrasse qui se trouve à 30 m de hauteur, vous pourrez apprécier une vue dégagée du temple Baphuon, qui se trouve juste à proximité.

Aménagées au nord de Phimeanakas se trouvent deux grandes piscines appelées bain de femme. Ces deux structures sont parfaites pour observer la biodiversité aquatique du temple. En outre, les façades de ses murs sont décorées avec des sculptures de crabes, de lézards géants, de poissons et de crocodiles.

 

Comment s’y rendre

 

Depuis Prah Palilay ou la terrasse des éléphants, Phimeanakas est accessible à pied. En suivant le côté sud du mur d’enceinte de Prah Palilay, vous pourrez marcher tout droit sur environ 200m puis tourner à gauche vers l’est.

Situé à 11 km de Siem Reap, ce temple se trouve à 15 minutes de la ville en voiture, à 28 minutes par Tuk tuk ou à environ 1h à vélo.