Naissance du premier dauphin du Mékong de l'année

Naissance du premier dauphin du Mékong de l'année

Des touristes, accompagnés de leurs guides, ont aperçu lundi dernier un nouveau né dans le fleuve du Mékong, aux alentours de Kapi. Un dauphin de l'Irrawaddy. Une espèce en danger d'extinction depuis 15 ans maintenant. Le cétacé, né le vendredi 25 janvier, a été aperçu nageant avec des adultes de son espèce. Il est le premier nouveau né de l'année selon un rapport de WWF Cambodia. Il est le 93è dauphin du Mékong vivant actuellement. Cette famille de mammifères vit sur un tronçon de 190 kilomètres entre Kratié et les chutes de Khone à la frontière laotienne. L'ONG a déclaré, dans ce rapport, que cette naissance « reflète le résultat positif des efforts conjoints de conservation des dauphins de l'Irrawaddy entre WWF Cambodia et les partenaires de conservation - tels que les ministères de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche; de l'Environnement; du tourisme, les communautés de pêcheurs, les agences touristiques, les autorités provinciales, de district et de commune, et de nombreux autres partenaires. » Neuf bébés ont été répertoriés sur l'année 2018.

Une évolution progressive

L'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN) qui classe les espèces animales selon les risques de disparition plaçait, en 2004, le dauphin de l'Irrawaddy en danger critique d'extinction. Ce label précède "espèce éteinte à l'état sauvage", et "espèce éteinte". Leur population était alors inférieure à 50 individus. Il est à ce moment-là impératif d'appliquer des plans de sauvetage d'urgence. [caption id="attachment_2000" align="aligncenter" width="600"]Échelle de l'IUCN Échelle de l'IUCN, classant le dauphin du Mékong en 2004[/caption] Les menaces répertoriés sont les différentes méthodes de pêche industrielle, comme l'utilisation de filets électriques, ou conçus à partir d'alliages de maille. Ces procédés causent une dégradation notable de l'habitat naturel de l'animal, ce dernier, qui, peut également être gravement perturbé par l'acoustique néfaste des mines d'or environnantes. Les propositions de construction de barrages hydroélectriques sont les sujets qui inquiète actuellement les défenseurs des dauphins de l'Irrawaddy. Ils engendreraient, pour eux, une catastrophe écologie. Depuis 15 ans le travail des ONG pour la protection de l'espèce ont permis de la classer en danger d'extinction. La naissance de ce 93è individu vient corroborer cette avancée.« WWF soutient 72 gardes de rivière basés dans 16 avant-postes dans les provinces de Kratie et Stung Treng. L'association fournit l'équipement et la formation nécessaires pour renforcer la capacité de ces gardes fluviaux. Ceux-ci patrouillent régulièrement pour protéger les activités de pêche illégales dans le Mékong afin de conserver les dauphins de l'Irrawaddy. Nous sommes reconnaissants pour leur service », a communiqué l'ONG.   Thibault Bourru

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
(+33) 09 70 19 62 81

Bonjour

laissez votre message ici
Appelez-nous au
(+33) 09 70 19 62 81