Les danses d'Apsara

Les danses traditionnelles au Cambodge

 

Un voyage au Cambodge n’en sera pas un si vous ne découvrez pas la danse d’Apsara. C’est une forme de danse classique qui a marqué la tradition cambodgienne durant des siècles et qui tient encore aujourd'hui une place importante dans la culture khmère. N'oubliez pas d’assister à un spectacle de danse khmère autour d’un bon dîner lors de votre passage à Siem Reap ou d'assister à un fabuleux spectacle du Ballet royal du Cambodge à Phnom Penh si vous avez la chance de visiter la ville au mois de janvier, lors de leur saison annuelle ouverte au public.

 

Histoire

 

Les danses traditionnelles du Cambodge existent depuis un millénaire. Autrefois, seules les danses classiques étaient réalisées dans les célèbres temples d’Angkor.

La légende raconte qu’un ermite indien, nommé Kampu_, épousa une danseuse _Apsara_, nommée _Mera. Leur union donna le Kampumera qui devint ensuite le Cambodge et engendra les Khmers. Autrefois, les danseuses étaient des figures terrestres puis furent progressivement assimilées aux Apsaras. Dès l’âge de huit ans, elles étaient formées à la danse et vivaient aux temples d’Angkor. Les danseuses n'eurent le droit de sortir des palais qu’à partir des années 50, lors des déplacements royaux.

Les cambodgiens croyaient que l’ensemble des rituels liés à la danse des Apsaras apportaient la prospérité au Cambodge. Jusqu’en 1979, les Khmers rouges prirent le pouvoir au Cambodge et exécutèrent, en majeur partie, les intellectuels et les artistes. En 1981, les danseuses qui avaient survécu ont pris part à l’ouverture de l’université des Beaux Arts de Phnom Penh. De cette manière, elles eurent la possibilité de transmettre la tradition à une nouvelle génération de danseuses.

En 2003, l’UNESCO reconnut la danse d'Apsara en tant que chef-d'œuvre du patrimoine oral et immatériel de l'humanité.

 

Qu’est qu’une Aspara ?

 

Une Apsara se définit comme une créature céleste de la mythologie bouddhiste et hindouiste. Les Apsaras sont des femmes dotées d’une beauté surnaturelle, élégantes, gracieuses et douées pour la danse. Elles jouent le rôle de médiatrices entre le ciel et la terre. Ce sont les musiciens royaux, nommés _Gandharvas_, qui les prennent généralement pour épouses. Elles dansent sur les musiques des Gandharvas afin de divertir et séduire les dieux mais aussi les spectateurs aux palais. Les danseuses Apsaras portent de magnifiques costumes traditionnels aux motifs fleuris. Leurs chorégraphies sont souvent centrées sur les mouvements des mains et des pieds tout en maintenant le dos cambré.

La danse au Cambodge est caractérisée par trois catégories principales : la danse classique réalisée à la cour royale utilisée durant les cérémonies d’invocation, de divertissement et pour rendre hommage aux dieux. Ensuite, il y a la danse folklorique ou traditionnelle qui décrit les traditions culturelles et la vie quotidienne. Et enfin, les danses sociales, qui sont, elles, réalisées au cours des rassemblements sociaux.

 

I/ La danse classique s'est développée dans les cours royales

 

A l’origine, la danse classique était utilisée pour invoquer les dieux et pour rendre hommage à la cour royale. Ce n’est qu’au milieu du 20ème siècle que cette danse fut présentée au grand public lors d’évènements publics importants et pour les touristes qui visitent le pays. Appelée aussi _Robam Preah Reach Trop_, la danse classique date déjà de plus de mille ans, populaire à l’époque où Angkor eut son apogée.

C’est une forme d’art dramatique constitué par un langage et mouvement gestuel qui compte près de 4500 postures ou expressions. A travers l’histoire, de nouvelles pièces ont été créées et la majorité d’entre elles ont été inspirées de récits mythologiques du Reamker. Les deux formes de danse les plus jouées sont le Robam Chuon Por et le Robam Tep Apsara.

Suivant le rythme de la musique des pinpeat, les danseurs effectuent les danses pieds nus et portent des coiffes réservées aux divinités ainsi que des costumes richement brodées. Ils exécutent de lents mouvements, stylisés, accompagnés par des gestes de main à travers lesquelles ils racontent une histoire. Il faut dix années d’apprentissage pour devenir une danseuse Apsara. Les conditions sont similaires pour les musiciens qui accompagnent les danseuses.

Les danses Apsara d’aujourd’hui ne ressemblent probablement pas à ce qu’elles étaient avant. Cela est dû à la forte influence de la culture Thaï apparue au 15ème siècle. Les danses Asparas, après avoir été inscrites à l’UNESCO, sont devenues de plus en plus célèbres auprès des locaux et des étrangers.

 

II/ Les danses populaires ou folkloriques représentent la vie quotidienne

Les danses folkloriques, dites aussi traditionnelles sont des danses rythmées, accompagnées de gestes qui ne sont pas autant stylisées, contrairement à la danse classique. Elles sont souvent accompagnées par un orchestre mahori jouant d’instruments à cordes et de flûte.

Les danseurs folkloriques portent des costumes imitant les vêtements traditionnels des habitants appartenant aux tribus des collines, des agriculteurs et quelques fois des paysans. Certaines danses folkloriques mettent en scène des histoires d’amour ou d’animaux. Bref, cette danse relate la vie quotidienne du peuple.

La danse traditionnelle est divisée en deux types : d’une part, les danses de rituelles centrées sur les croyances et la vie des animaux. D’autre part, les danses consacrées aux divertissements centrées sur les relations humaines, le monde du travail et les fêtes. On peut sélectionner quelques listes de danse folklorique de nos jours comme le Trot_, le _Sneak Toseay_, le _Rbam Kom Araek_, le _Robam Kngaok Pailin et le Chhayam.

 

II/ Les danses vernaculaires ou danses sociales

Les danses vernaculaires ou danses sociales sont souvent dansées lors des rassemblements sociaux. On peut en citer quelques unes comme le Ram Vong_, _Rom Kbach_, le _Chok Krapeus_, le _Lam Leav et enfin le Ram Saravan. Certaines de ces danses comme celle du Rom Kbach sont parfois inspirées de la danse classique.

Les danses sociales du Cambodge ont été également influencées par d’autres cultures issues du monde entier tel le Cha-cha-cha, le boléro et la Madison. Les danses sociales témoignent aussi de l’influence des danses traditionnelles du Laos. Ces types de danses sont souvent vus lors des fêtes et des banquets cambodgiens.

Certaines des danses vernaculaires sont aussi accompagnées de musique jouée par un orchestre pinpeat jouant d’instruments à cordes tels le violon à trois cordes et de percussions (le xylophone en bambou et le dulcimer).

 

Où Assister à un Spectacle Apsara à Siem Reap?

 

On peut facilement assister à des spectacles de danses cambodgiennes à @[Siem Reap]. Les spectacles de danse khmère sont proposés dans de nombreux hôtels et restaurants de la ville comme celui de l’Oriental Apsara Restaurant. Les spectacles organisés dans les restaurants ou les hôtels débutent souvent par un dîner vers 18h00 ou 19h00. Le dîner sera ensuite suivi d’un spectacle composé de 4 à 5 danses de types classique et folklorique. La plupart des restaurants qui proposent des buffets avec spectacle inclus proposent des menus entre 10 et 25 USD.

En outre, vous pouvez aussi voir des spectacles en salle comme celle du théâtre d’Apsara. Des représentations seront organisées entre 20h00 et 21h30 tous les jours. D’autres salles de spectacle vous accueilleront aussi à bras ouverts comme celle de l’Angkor village Theater, le Kullen II, etc.

 

La saison annuelle du Ballet Royal à Phnom Penh

 

Renommé pour sa gestuelle gracieuse et ses somptueux costumes, le Ballet Royal du
Cambodge
est un symbole vibrant de l’identité khmère. Ses représentations
accompagnaient traditionnellement les événements majeurs de la famille royale, comme les
couronnements et les mariages, depuis plus de mille ans. Depuis peu, le Ballet Royal du
Cambodge est cependant ouvert au grand public lors de sa saison annuelle à Phnom Penh,
au mois de janvier. Il s’agit d’une chance unique d’assister à cet art millénaire, inscrit sur la
Liste Représentative du Patrimoine Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la page facebook du Ballet royal :
https://www.facebook.com/balletroyalducambodge/

Et l’article de l’UNESCO dédié au Ballet royal du Cambodge :
https://ich.unesco.org/en/RL/royal-ballet-of-cambodia-00060

Bonjour

Je suis Cyrille de "Seripheap". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 81