Le musée de Tuol Sleng, une geôle de torture sous les Khmers rouges

Le musée de Tuol Sleng, une geôle de torture sous les Khmers rouges

05 nov. 2019

Le musée du génocide Tuol Sleng, situé à Phnom Penh, traite de façon initiatique, remarquable et forte, sans pousser l'intrusion à son paroxysme, les heures les plus sombres de l'histoire du Cambodge. La chronologie de ce centre de détention et de torture khmer rouge vous y est finement narrée, le but étant de ne pas laisser tomber dans l'oubli ce lieu : un petit établissement qui a vu périr, en 2 ans et demi, plus de 18.000 personnes. Une visite de 3 à 5 heures qui semble infiniment nécessaire lors d'un séjour au Cambodge.

Des cafés, des restaurants, des boutiques de souvenirs, des appartements, un musée au centre... Et surtout, du monde dans les rues. Le quartier de Tuol Sleng d'aujourd'hui est aux antipodes de celui d'il y a 40 ans. Le 17 avril 1975, les Khmers rouges débarquent à Phnom Penh et vident la capitale en moins d'une semaine. "Le peuple nouveau", les habitants des grandes villes appelés comme tel par les dirigeants KR, a dû migrer vers les campagnes pour former des coopératives de travail. Phnom Penh s'est retrouvée vide, littéralement. Un désert urbain.

Quelques lieux marquent cependant l'exception comme le Palais Royal, où l'ancien roi du Cambodge Norodom Sihanouk, ainsi que sa famille, sont alors retenus. Mais aussi le lycée Tuol Svay Prey, dans le quartier de Tuol Sleng. Un lieu symbolique d'éducation, de réussite, où de nombreux élèves de la capitale venaient passer le baccalauréat. La prison S-21 y est installée en août 1976. À cette date les prisonniers remplacent les élèves, les bourreaux chassent les enseignants. L'ancien professeur de mathématiques Kang Kek Leu, prend les rênes du pénitencier. Il sera connu sous le nom de Douch. En ce mois de mousson 76, les fenêtres de l'établissement sont bouchées, les bureaux, les chaises, et les estrades retirés. On y installe à la place : lits de torture, geôles, chaînes, et piloris. En deux ans et demi, 18 000 personnes perdront la vie, et 11 seront retrouvées saines et sauves à l'arrivée des Vietnamiens dans la capitale. Ces témoins ont permis la mise en place de ce musée, porteur d'une mémoire lourde mais essentielle. Tout ce qui s'est déroulé au sein de l'établissement vous est raconté en détail dans le musée. Des textes, des témognages, et des photos viennent étayer les paroles du guide.

  Le musée de Tuol Sleng, une geôle de torture sous les Khmers rouges  

Un narrateur fort et fin

La visite vous est, si vous le voulez, expliquée par le biais d'un audioguide savamment travaillé. La voix du narrateur, posée et calme, contraste avec le fond de votre parcours. L'ambiance est vraiment pesante et l'homme vous permet de passer ces moments difficiles de façon moins ardue. Il vous invite par moment à vous asseoir sur les bancs du parc pour prendre un peu l'air, vous remettre de vos émotions.

  Le musée de Tuol Sleng, une geôle de torture sous les Khmers rouges  

De quoi rester concentrer lors de la visite. Il vous raconte cependant tout ce qu'il s'est passé, des exécutions aux tortures, vous voyez toujours le sang des prisonniers, comme indélébile, à présent inhérent au lieu. Des anciens bourreaux témoignent après coup au même micro que les 11 survivants. Des personnes entrées dans l'histoire du Cambodge sont passées par S-21 comme Bophana, ou Vann Nath. Vous saurez tout ce qui leur est arrivé.

En suivant le guide comptez en tout entre 3h et 3h30 pour boucler le musée. Vous pouvez cependant aller au dernier étage de chacun des 4 bâtiments pour approfondir vos connaissances et lire observer les documents : des faits historiques, des témoignages, et autres cartes de l'époque. Ceci allonge la visite à 5h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Cyrille de "Seripheap". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 81