Le Cambodge continue de progresser en terme de développement humain

Le Cambodge continue de progresser en terme de développement humain

25 sept. 2018

Depuis 1990 et la création des Rapports sur le développement humain, le Cambodge peut se targuer d'avoir le 8ème taux de croissance le plus rapide du monde. "C'est une réalisation remarquable", a déclaré Nick Beresford, directeur de pays du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) au Cambodge, le 14 septembre dernier lors de la publication du rapport 2018.

Le PNUD publie chaque année un Rapport sur le développement humain pour évaluer, encourager, et mettre en garde les pays référencés, 189 en 2018. L'indice de développement humain (IDH) qui oscille entre 0 et 1 est calculé selon trois critères : le Revenu National Brut (RNB) par habitant, l'espérance de vie à la naissance, et le niveau d'éducation des enfants. Richesses, santé, éducation. Ce sont les trois figures de proue du rapport qui permettent d'établir un classement du développement humain.

Le Cambodge, élève sérieux depuis 28 ans...

En 2018 le Cambodge connaît une augmentation significative de son IDH passant de 0,563 à 0,582 par rapport aux chiffres du rapport de 2017. Cette croissance fait écho aux résultats du royaume depuis 1990 et la création de cette étude. En 28 ans le RNB par habitant du Cambodge a augmenté d'environ 265,8%, l'espérance de vie à la naissance s'est accrue de 15,7 ans, et le nombre moyen d'années de scolarité a progressé de 2,1 ans. Le pays se classe aujourd'hui au 146ème rang mondial. Il reste solidement ancré dans la catégorie des pays à développement humain moyen, bien qu'ayant été dépassé par le Kenya, le Swaziland et les Îles Marshall par rapport à l'année dernière (143ème.)

Cette année, les deux grandes évolutions de développement humain du Cambodge résident dans l'augmentation des richesses et de l'espérance de vie. Cette dernière est passée en deux ans de 68,8 à 69,3 années, tandis que sur la même période, le RNB par habitant a bondit de 3095 à 3413 dollars. Solide.

Une donnée essentielle de l'IDH relève des inégalités socio-économiques au sein d'un pays, où plus elles sont grandes, plus l'IDH diminue. Les territoires à développement humain moyen perdent environ 25% de leur score d'IDH à cause de ces inégalités, quand un pays à fort développement humain se verra handicapé de 11%. Cette année le Cambodge voit cette pénalité s'attendrir et atteindre 19,4% contre 22,5% en 2015. Des progrès quantifiables, de bonne augure, et qui contrastent fortement avec d'autres États comparables. Mais tout n'est pas encore acquis, et le travail doit se poursuivre.

... Mais néanmoins dissipé en terme d'éducation

Le rapport 2018 pointe des améliorations contestables et pas assez significatives du côté de la scolarisation. "Les données suggèrent qu'une plus grande attention doit être accordée à l'éducation. Les années de scolarisation moyennes ne se sont guère améliorées depuis 2015", explique le rapport. Le phénomène des inégalités en découle, "elles sont élevées en matière d'éducation par rapport aux autres composantes et constituent un obstacle potentiel à de nouvelles réductions des inégalités", conclut le PNUD. Ces mises en garde sont encore loin d'être alarmantes voire catastrophistes mais peuvent permettre au Cambodge d'avoir une idée du chemin à parcourir pour son développement futur.

  Thibault Bourru

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Cyrille de "Seripheap". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 81