Mékong : le Cambodge fait barrage à Sambor !

Mékong : le Cambodge fait barrage à Sambor !

06 mai 2020

Le Cambodge vient de suspendre le projet de construction d'un immense barrage hydroélectrique sur le Mékong près de la ville de Sambor dans la province de Kratié.

Cette immense barrage de Sambor devait être construit, près de cette ville à une trentaine de kilomètres au nord de Kratié, dans le cadre du plan énergétique 2020-2030 du Cambodge. Un soulagement du côté de l'ONG internationale WWF qui milite constamment pour la protection de l'écosystème de ce fleuve légendaire d'Asie du Sud-Est. "Nous l'avons échappé belle", s'est exclamée l'association dans un article publié il y a trois semaines sur son site internet. Soutenu financièrement par la Chine, le projet devait faire sortir, du fleuve, le plus grand barrage du Cambodge. Le monolithe aurait dû mesurer près de 10 km de long, de quoi anéantir totalement la biodiversité sur place.

La nature en grand danger

Situé entre Kratié et la frontière laotienne, ce barrage aurait pû s'attaquer à une espèce particulièrement rare et menacée de notre planète : les dauphins de l'Irrawaddy. Seuls 92 individus de cette espèce peuplent cette parcelle du Mékong, pourtant l'un des lieux favoris de l'espèce. Déjà menacés d'extinction selon l'UICN, ce barrage n'aurait en aucun cas arrangé le cas de ces dauphins d'eau douce.

  Mékong : le Cambodge fait barrage à Sambor !  

De plus, la pose d'un monolithe pareil en plein cœur d'un fleuve impacte indéniablement son cycle naturel. La zone de Sambor est par ailleurs réputée comme étant un lieu de migration massif pour nombre de poissons d'eau douce. Un tel projet casserait totalement cette dynamique et serait un frein massif à la pêche dans cette région.

La vie humaine tributaire

Le fleuve du Mékong dans son entierté accueille sur ses rives plus de 60 millions d'habitants à travers 6 pays différents que sont la Chine en amont, le Myanmar, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge, et le Vietnam en aval. WWF estime qu'au Cambodge, 80% de la population trouve sa principale source de protéines dans le poisson. La pêche est donc un secteur vital au même titre que la riziculture. Si la survie des poissons d'eau douce est mise en péril par la pose d'un barrage, la vie quotidienne de dizaines de villages de pêcheurs l'est de facto.

  Mékong : le Cambodge fait barrage à Sambor !  

Préserver les différents écosystèmes du Mékong est, pour une grande partie de la population cambodgienne, urbaine ou rurale, primordial. Mais tout comme peut l'être l'énergie. Celle-ci produite par le barrage aurait pu venir en aide à beaucoup de ménages, c'est pourquoi il faut trouver une alternative. L'énergie solaire est un domaine déjà en vogue au Cambodge, un pays disposant de nombreux parcs équipés de centrales solaires notamment dans la province de Kampong Speu. Des projets allant dans ce sens suivront sans doute, de quoi peut-être atteindre le but que se sont fixés les différents bureaux WWF en Asie du Sud-Est : 100% d'énergies renouvelables dans les pays de la région d'ici 2050.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Cyrille de "Seripheap". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 (0) 9 70 19 62 81