Le Bouddhisme au Cambodge

Le Bouddhisme au Cambodge

L’importance de la religion au Cambodge est attestée par la devise du pays « Nation – Religion – Roi ». Introduit par Jayavarman VII (1181-1218) dans le royaume Khmer, après l'hindouisme, le bouddhisme theravada est devenue la religion officielle du Cambodge, pratiquée par 96% de la population. Cette majorité bouddhiste côtoie en paix un peu plus de 2% de musulmans (essentiellement de l’ethnie Cham), 1% de chrétiens et quelques tribus montagnardes (Khmers Loeu) pratiquant l’animisme. D’ailleurs, la liberté de culte est inscrite dans la Constitution cambodgienne.

Le bouddhisme khmer

Toutefois, le bouddhisme pratiqué par les Cambodgiens est un système très particulier de croyances, basé sur une symbiose du bouddhisme, de l'animisme et du brahmanisme. Si le mot « animisme » associé aux croyances populaires est souvent interprété, parfois de façon erronée, comme un ensemble de superstitions, dans le bouddhisme khmer il fait référence à de nombreuses puissances cosmiques comme des divinités représentant les éléments (air, eau ..), des génies dont les neak ta protecteurs de la terre et de ses richesses, ou encore les esprits des ancêtres. Ainsi, le bonheur, la santé, la prospérité et l’organisation de la vie quotidienne dépendent de ces puissances cosmiques tandis que le bouddhisme permet d’espérer en une prochaine vie meilleure. La résilience du peuple khmer découle sûrement de cette spiritualité unique.  

L’organisation de la vie religieuse

Dans la pratique du bouddhisme khmer, la vie religieuse est animée par les Achars de chaque pagode. L’Achar est un laïc dont le rôle est d’entonner les prières que doivent réciter les fidèles, d’officier dans les cérémonies et d’indiquer les gestes rituels. Il décide aussi des offrandes, sert parfois d'intermédiaire avec les puissances cosmiques et peut établir et interpréter les horoscopes. Les bonzes, auxquels tout travail est interdit, sont uniquement force d’exemple et psalmodient des prières qui permettent à chacun de trouver le chemin de son salut. Les fidèles acquièrent des mérites en faisant des dons (nourriture, vêtements, argent, fleurs, encens, …) mais aussi en participant à l’édification et à l’entretien des pagodes. De nombreuses offrandes sont faites. Tout d’abord à Bouddha, la manifestation suprême du sacré, qui est toujours invoqué en premier, puis ensuite aux divinités du riche panthéon khmer dont la protection est souhaitée, notamment Indra, Vishnou, Shiva, Ganesha, des animaux naturels ou mythiques (crocodile, naga, garuda...) et bien sûr divers esprits et génies.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Cyrille de "Seripheap". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 81