Sa Majesté la Reine Monique

Sa Majesté la Reine Monique

17 juin 2018
Ce lundi 18 juin, anniversaire de Sa Majesté la Reine-Mère Norodom Monineath Sihanouk est un jour férié au Cambodge. Une nouvelle occasion de festoyer pour tous les habitants et visiteurs du royaume et, pour la rédaction de Voyage Seripheap, l'occasion de revenir sur le destin hors du commun de celle qui, connue sous le nom de Norodom Monineath est souvent très affectueusement surnommée la Reine Monique.  

Naissance et rencontre avec Sihanouk

  Paule-Monique Izzi est née à Saigon, en Cochinchine, le 18 juin 1936, à une époque où son père, Jean-François Izzi, d'origine corse, était le directeur du Crédit foncier de l'Indochine. Après la Seconde Guerre mondiale et la mort de son époux, Pomme Peang, la mère de Monique, retourna vivre à Phnom Penh, sa ville natale, afin d'inscrire sa fille au Lycée René Descartes. L'histoire prend les atours d'un conte de fées quand, en 1951, la si belle jeune fille gagne un concours de beauté. Elle est alors présentée au Roi Norodom Sihanouk pour la remise de son prix. Le monarque, bien que déjà marié plusieurs fois, semble immédiatement conquis puisque, renonçant à la polygamie, il choisit de s'engager, dès l'année suivante et de manière privée, dans une première union avec la jeune femme. En 1953, alors que son époux est engagé dans une croisade pour l'indépendance du pays, Monique donne naissance au prince Norodom Sihamoni, l'actuel Roi du Cambodge. L'indépendance du Cambodge est officiellement proclamée le 9 novembre 1953. Un deuxième fils, le prince Norodom Narindrapong vient l'année suivante compléter la descendance royale. Puis un second mariage est célébré en 1955, de façon plus officielle, afin de sceller l'union de Monique à Norodom Sihanouk, toujours à la tête de l'État, mais redevenu prince après son abdication en faveur de son père, le 3 mars de cette même année 1955. Sa Majesté la Reine Monique

Sous les Khmers Rouges

  Souvent décrite comme une conseillère privilégiée de Sihanouk, la princesse Monique est aussi, de 1967 à 1970, la présidente de la Croix-Rouge Cambodgienne. En 1970, elle rejoint son conjoint, exilé en Chine après le coup d'État cambodgien. Elle devient l'appui le plus fidèle de son mari et l'accompagne pour son retour à Phnom Penh, en avril 1975, quand il est désigné chef d'État par les Khmers Rouges. À partir de 1976, de nombreux membres de la maison royale sont exécutés mais le couple, placé en résidence surveillée (probablement pour subir un programme de rééducation politique) échappe à la mort contrairement à la volonté de Pol Pot. En janvier 1979, Norodom Sihanouk et son épouse sont évacués par les Chinois et ne retrouveront la capitale cambodgienne qu'une douzaine d'années plus tard, en novembre 1991, sous les acclamations d'une foule immense, rassemblée sur tout le trajet entre l'aéroport et le palais royal.  

La Reine devient Reine-Mère

  Le 24 septembre 1993, la constitution du Cambodge en monarchie constitutionnelle est promulguée, Norodom Sihanouk redevient Roi et élève son épouse au rang de Samdech Preah Mohesey Norodom Monineath du Cambodge. Après des tentatives inabouties qui auraient visé à faire modifier la constitution afin que son épouse puisse poursuivre son règne en tant que régente, le Roi choisit, en 2004, d'abdiquer en faveur de son fils. Veuve depuis le 15 octobre 2012, Sa Majesté la Reine-Mère Norodom Monineath Sihanouk, est toujours Présidente honoraire de la Croix-Rouge cambodgienne et apparaît encore souvent, aux côtés de son fils, Sa Majesté Norodom Sihamoni, Roi du Cambodge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Cyrille de "Seripheap". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 81