Passapp, l’application des tuk-tuks cambodgiens débarque à Siem Reap

A quelques encablures du lac Tonlé Sap, la ville de Siem Reap sert de porte d’accès aux visiteurs du complexe archéologique d’Angkor. En comparaison avec la capitale Phnom Penh, Siem Reap est un véritable havre de paix sans être pour autant un bourg endormi. Depuis peu, la ville de Siem Reap connaît un incroyable boom touristique et alors que le nombre de véhicules, automobiles et motocyclettes a considérablement augmenté, se déplacer est aujourd’hui bien moins facile qu’il y a quelques années. Toutefois, avec l’application Passapp, la ville surfe sur la vague des innovations et offre aujourd’hui plusieurs options pour ceux qui ne possèdent pas de véhicule ou ne souhaitent pas s’aventurer à conduire dans les rues encombrées. 


Qu’est ce que Passapp ?

Il existe plusieurs choix comme Exnet Taxi pour les taxis, Go tuk tuk. Mais avant toute chose, qu’est-ce qu’un tuk-tuk ? Il s’agit d’une petite remorque tirée par une moto de petite cylindrée et transformée avec des sièges et un toit. Comme le tuk-tuk se déplace assez lentement, c’est un moyen de transport agréable qui permet de se promener en ville, d’emporter quelques bagages, idéal pour se déplacer sans être pressé et pour admirer paysages et alentours le long du trajet. Le seul hic ? Jusqu’à récemment, il n’existait pas de tarifs spécifiques et il fallait négocier au départ, étape la moins agréable pour les touristes mais aussi pour les chauffeurs car le nombre de tuk-tuk a augmenté et les conducteurs sont confrontés à la concurrence des taxis et des moto-dops. Fort heureusement, une application révolutionnaire a vu le jour : Passapp Taxi ! L’application est en effet très utile pour les touristes qui ne connaissent pas leur emplacement ou qui ne maitrisent pas la langue locale Khmère. La façon dont Passapp fonctionne est simple. Lorsque vous ouvrez l’application, vous serez conduit à une carte de votre région qui est récupérée par votre GPS. Il suffit de taper « Set Pickup » en bas de votre écran et l’application enverra une demande aux tuk-tuks près de chez vous. Vous serez ensuite informé quand un chauffeur aura accepté votre demande et alors tout ce que vous aurez à faire est d’attendre qu’il vienne vous chercher ! Bon à savoir : l’appli facture le premier kilomètre à un taux forfaitaire de 3000 riels (0,75 USD) pour les tuk-tuks et 5000 riels (1,25 USD) pour les taxis. Chaque kilomètre additionnel coûte 2300 riels (0,60 USD) pour les taxis et 1400 riels (0,35 USD) pour les tuk-tuks.

Passapp révolutionne le mode de transport à Phonm Penh

Lancée en 2016 à Phnom Penh, l’appli a tout de suite connu un véritable succès et pour cause. A la manière d’Uber, il est –grâce à Passapp- désormais facile de trouver et de réserver un tuk-tuk sans avoir à négocier le prix de la course puisqu’il est fixé à l’avance. Les avantages de cette application sont évidents. Exit les prises de bec entre chauffeurs et touristes pour marchander le prix. Exit les longues minutes d’attente pour trouver un tuk-tuk disponible. Et en plus de la commodité du consommateur, le système a également introduit de la flexibilité pour les nouveaux conducteurs qui rejoignent la communauté des PassAppers pour compléter leurs revenus.

Passapp débarque à Siem Reap

C’est un fait, la plus part des voyageurs se rendent à Siem Reap pour une seule chose : visiter Angkor. Si la visite des principaux temples est quasi incontournable pour un voyageur de passage dans la ville, sachez que cette dernière ne se résume pas seulement à la visite des ruines de l’Empire Khmer. Flâner au vieux marché, explorer le temple de Ta Phnom, admirer les villages flottants, découvrir l’Angor Night Market sont autant d’activités à faire sur Siem Reap. L’application Passapp est un bon allier qui vous facilitera le séjour.

 

PassApp Taxi est actuellement fonctionnelle à Phnom Penh et Siem Reap. Le fondateur déclare que d’autres régions font encore l’objet d’une étude de faisabilité. Une aubaine pour les provinciaux !

PassApp Taxi disponible sur Appstore et Google Play.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *