Phnom Penh

Phnom Penh

 

Capitale de Cambodge, Phnom Penh est la plus grande ville de ce pays asiatique. Il s’agit d’une charmante ville, très relaxante et très riche en culture et en civilisation. C’est la porte d’entrée du pays pour respirer le mélange exotique de l’ambiance asiatique et française.

 

Histoire

 

Fondée en 1434, Phnom Penh tire sa nomination de la colline Wat Phnom ou la colline du temple. Autrefois appelé Wat Phnom Daun Penh, cette colline porte le nom d’une riche veuve appelée Daun Penh. En 1373, elle fit construire sur la colline des édifices religieux comme des temples pour y conserver cinq statues du bouddha.

Sous l’administration indochinoise française, la ville embrassa une époque glorieuse. Dans les années 20, elle était surnommée la « Perle de l’Asie du Sud-est». Depuis cette période, elle est devenue la capitale du Cambodge.

Durant la guerre civile provoquée par les Khmers rouges en 1975, nombreux furent les habitants de la ville exécutés ou forcés de quitter leurs maisons laissant ainsi la ville déserte pendant plus de 3 ans. Ils n’ont pu y revenir qu’après l’arrivée des Vietnamiens. Le 7 janvier 1979, les Khmers rouges furent, en effet, expulsés de la ville. Pendant ces périodes houleuses, de nombreuses infrastructures furent détruites, saccagées ou abandonnées.

Pour promouvoir le secteur touristique de la région, l’administration locale a décidé, en 1998, d’ouvrir trois passages frontaliers.

 

Géographie

 

Occupant une vaste superficie de 678,46 km², Phnom Penh se situe dans la partie sud-est du Cambodge. Elle se trouve ainsi au confluent de trois grands fleuves dont le Mékong, le Tonlé Sap et le Bassac. Le fleuve Mékong tire sa source des hauts plateaux du Tibet et passe à travers la ville.

 

Phnom Penh

La ville de Phnom Penh se trouve au carrefour de l’économie du Cambodge. Elle est le centre commercial, diplomatique, politique et culturel du pays. La plupart des universités cambodgiennes s’y trouvent. Depuis 2005, elle connaît une grande période de développement sur le plan immobilier. De nombreux promoteurs s’y sont implantés et plusieurs grands bâtiments de plus de 30 étages ont été construits dans les quartiers les plus branchés.

En 2007, la population de Phnom Penh comptait 2 009 264 habitants, soit 14% de la population cambodgienne. Selon les données du gouvernement, sa densité moyenne s’élève à 5 200 habitants/km². Elle abrite près de 295 358 ménages dont plus de 96% sont des bouddhistes. Ses habitants sont très connus du monde entier pour leur grande hospitalité, une des qualités de la population cambodgienne. La langue parlée ici est le khmer, cependant, l’anglais et le français restent communs dans les zones touristiques. Compte tenu de sa situation géographique au confluent de trois fleuves, Phnom Penh respire au sein d’un écosystème d’eau douce. Cela permet à la ville et ses alentours de bénéficier des conditions environnementales favorables à une culture prospère et à un paysage naturel à couper le souffle.

Pour bien profiter de l’architecture locale, la visite de cette ville est incontournable lors de votre voyage au Cambodge. Son héritage architectural s’identifie à travers le style traditionnel et le style européen de la période coloniale. Les pagodes, les palais et les temples reflètent ainsi le style traditionnel et les musées, tandis que la plupart des bâtiments administratifs et commerciaux suivent un style plus occidental.

Phnom Penh est également la capitale culturelle du Cambodge. Elle abrite plusieurs attractions culturelles, historiques et naturelles. Pour admirer l’ancien style architectural de la ville, les plus importants sites d’attractions sont le palais royal, l’Ambassade de France et, à une quarantaine de kilomètres de la capitale sur les hauteurs d'Oudong, les ruines du Vihear Preah Ath Roes. La Pagode d’Argent et le Musée national ainsi que Choeung Ek (tristement connu sous le surnom de « killing fields »), vous attendent également pour lever le voile sur l’histoire émouvante de la ville pendant le règne des Khmers rouges. La capitale cambodgienne abrite également une large collection de sculptures khmères. Vous pourrez les admirer en visitant le Wat Phnom, le Monument de l’indépendance, la gracieuse bibliothèque nationale ou encore, un peu plus loin à Oudong, la mosquée Ta San.

Comme la plus grande ville touristique de Cambodge, Phnom Penh est bondée de prestataires qui offrent des services d’hébergement. Depuis peu, le nombre de visiteurs et des établissements touristiques y a considérablement augmenté. On y trouve un grand nombre d’hôtels jusqu’à cinq étoiles, des chambres d’hôte et des restaurants internationaux.

 

Climat

 

Phnom Penh bénéficie d’un climat tropical chaud et humide. Ainsi, elle connaît deux saisons dont une saison sèche entre le mois de décembre jusqu’au mois de mai et une saison humide qui dure plus de 6 mois entre le mois de juin jusqu’au mois de novembre.

La température y est de 18° à 38°C, avec avril comme mois le plus chaud. Entre le mois de mai jusqu’au mois d’octobre, les moussons soufflent du sud-ouest et apportent depuis le golfe de Thaïlande et de l’océan indien des vents humides et frais.

 

Comment s’y rendre ?

 

Avion

Plus grand du pays, Pochentong est l’aéroport international de Phnom Penh. Il se situe à 7 km à l’ouest du centre-ville. L’avion est l’un des transports les plus prisés des étrangers qui viennent visiter la ville.

 

Autobus

La plupart des grandes routes nationales du Cambodge passent par la région de Phnom Penh. Ces routes relient le pays avec ses voisins comme la Thaïlande, Laos et Vietnam. Pour rejoindre la ville, il est donc possible de prendre un bus ou un autobus depuis la Thaïlande.

 

Bateau

Un réseau de bateaux express assure la liaison entre Phnom Penh et Siem Reap. Selon la vitesse du bateau et la profondeur de l’eau, les bateaux relient les 2 villes en seulement 5 heures. C’est un moyen de transport assez populaire pour y aller.

Depuis le Vietnam suivant le delta du Mékong, il est également possible de rejoindre Phnom Penh par bateau. En général, les bateaux partent de Chau Doc à 08h00 et arrivent Phnom Penh vers 13h00.

 

Comment circuler ?

 

Taxi-moto ou motodop

Les taxis-motos restent le moyen de transport en commun le plus rapide pour circuler dans la ville. Ils y sont très nombreux, certains abordent même les touristes qui marchent dans le trottoir.

 

Taxi

Pour la ville de Phnom Penh, les taxis desservent la ville tous les jours de la semaine 24 sur 24 heures.

 

Vélo

Les « cyclo » de Phnom Penh sont des pousse-pousse à vélo. Ils sont plus confortables et plus relaxant que les taxi-moto.

 

Tuk-tuk

Pour visiter la ville, le tuk-tuk figure parmi les moyens de transport les plus pratiques et les plus économiques.

 

Autobus

Depuis 2015, la ville est desservie par trois lignes d’autobus publics suivant le boulevard Monivong, Mao Tse Tong et la Confédération de Russie. En général, la fréquence des bus à chaque arrêt est de 10 à 15 minutes.

 

Que faire ?

 

  • Explorer la colline Wat Phnom et visiter les temples sacrés pour admirer les personnages bouddhistes qui sont présentés à travers les statues.
  • Parfait exemple de l’architecture traditionnelle, le Palais Royal vous attend aussi.
  • Rejoindre Choeung Ek et connaître la partie la plus sombre de l’histoire du Cambodge pendant le règne des Khmers rouges.
  • Visiter les ruines du Vihear Preah Ath Roes.