Comment éviter les arnaques au Cambodge?

Comme dans tous les pays du monde, la prudence est de rigueur lorsqu’on voyage. Même si les techniques et les situations peuvent être différentes d’un continent à l’autre, bon nombre de voyageurs sont victimes d’arnaques chaque année partout dans le monde. Pour éviter toutes sortes de déconvenues lors de votre voyage au Cambodge, nous avons répertorié les pièges les plus utilisés sur les touristes.

Arnaques et transports au Cambodge

Tuk-tuk et rickshaw, les pièges à éviter

Vol à l’arrachée

Le vol à l’arrachée est bien connu à travers le monde et le Cambodge n’est pas épargné. La technique des agresseurs est souvent la même : voler les sacs et téléphones des voyageurs effectuant un trajet en tuk-tuk. Ces véhicules étant relativement lents, il est donc facile pour des motos – la plupart du temps un motard et son passager – d’attraper le sac et de s’enfuir sans pouvoir être rattrapés.

Rendu de monnaie

Avant de demander les services d’un tuk-tuk ou rickshaw, vérifiez que vous avez bien de la petite monnaie et non des “gros billets”. Ceci vous évitera, une fois la course terminée, de vous retrouver face à certains chauffeurs qui prétendront ne pas pouvoir vous rendre la monnaie et donc de payer un tarif plus élevé que prévu.

Trajet rallongé et course plus élevée

Bon nombre de chauffeurs de tuk-tuk profitent de la méconnaissance de la ville par les touristes pour rallonger une course en empruntant des détours. L’utilisation des applications PassApp et Grab (disponibles à Phnom Penh et Siem Reap) devient alors très utile pour connaître à l’avance le prix de la course ainsi que l’itinéraire parcouru pendant le trajet.

Vérifier le montant de la course sur le compteur

La plupart des rickshaws (2-3 places passagers) sont équipés d’un compteur de kilomètres pour déterminer le prix final de la course. Veiller à la fin du trajet à jeter un coup d’oeil au tarif affiché vous garantira de payer le prix juste. Certains font gonfler la note et s’empresse de remettre à zéro le compteur pour qu’on ne puisse pas connaître le montant.

Port du casque au Cambodge

Bien que cela ne soit pas à proprement parler une arnaque, ne pas porter de casque sur un scooter comme le font -encore trop souvent- les Khmers peut vous coûter cher. D’une part, il est important de rappeler que ce n’est pas parce qu’on voyage au Cambodge qu’il n’est pas nécessaire d’assurer sa sécurité. Bien au contraire, la sensibilisation à la sécurité routière n’est pas aussi forte qu’en France mais les risques d’accidents restent bien réels. Si vous souhaitez louer un scooter au Cambodge, pensez donc à prendre un casque même s’il fait chaud. D’autre part, le non-port du casque bien que toléré dans le pays envers les locaux (en dehors de certains grands axes) sera un bon prétexte pour les agents de police pour faire payer une contravention.

Prendre le bus au Cambodge

Bus: annonce de l’arrêt

Si vous souhaitez effectuer un trajet d’une ville à une autre en bus de nuit, mettre un réveil à l’heure à laquelle vous devez arriver pourra vous éviter bien des problèmes. Certains chauffeurs de bus de nuit ne parlent pas anglais et n’annoncent pas le nom des arrêts. Assurez-vous donc de pouvoir descendre du bus au bon endroit !

Réservation de bus par internet

Entre réservation non prise en compte, bus qui n’a jamais pointé le bout de son nez et autres péripéties, il n’est pas conseillé lors d’un séjour au Cambodge de réserver des billets de bus sur internet comme on pourrait le faire en France. Une des raisons invoquées est la priorité donnée aux clients qui ont déjà payé, ce qui peut laisser sur le carreau les voyageurs qui ont uniquement placé une réservation en ligne. Le plus simple est donc de se rendre directement à l’agence d’une compagnie de bus ou dans les petites agences de voyage que l’on trouve facilement dans les rues pour effectuer une réservation.

Le piège de l’argent

Bureaux de change

Gare aux faux billets dans les bureaux de change, certaines personnes malhonnêtes ne se privent pas pour glisser quelques faux billets dans les liasses échangées. Mieux vaut donc demander à son hôtel ou consulter des forums pour trouver un bureau de change sûr.

Attention aux grosses coupures

On ne le répètera jamais assez mais le Cambodge est un pays pauvre. Dans bon nombre de petits magasins, faire de la monnaie sur 10.000 riels (soit environs 2€ ) s’avérera compliqué. Alors imaginez la situation avec un billet de 100$. Si vous avez besoin de faire de la monnaie, le mieux reste évidemment de se rendre à la banque ou bien dans les supermarchés. Si toutefois cela n’était pas possible, prendre une photo de votre billet avant de l’échanger pourrait s’avérer là aussi très utile. Certains prennent le billet pour l’échanger avec un faux pour vous dire par la suite que votre billet n’est pas un vrai. En prenant une photo, vous aurez donc accès au numéro de série du billet pour vérifier qu’il s’agit du vôtre si vous vous retrouvez dans ce genre de situation incongrue.

Billet en mauvais état

Lorsqu’on vous rend la monnaie, prêter attention à l’état du billet est essentiel. Des billets marqués par des taches d’encre, “réparés” au ruban adhésif ou déchirés (ne serait-ce que sur 1 mm) ne seront pas acceptés. Ne pas hésiter donc à refuser un billet malmené. En revanche, les billets anciens visibles par leur jaunissement sont totalement utilisables.

Visites et activités au Cambodge

Les négociations au marché

Les touristes paient souvent plus cher que les khmers lorsqu’ils souhaitent acheter à manger ou ramener des souvenirs de leur voyage lorsqu’ils vont au marché puisqu’aucun prix n’est affiché. Pensez donc à négocier les prix.

Entre moment de détente et catastrophe

Vous trouverez aux quatre coins du Cambodge des salons de massages proposant différent types de prestations à des prix très compétitifs. Attention cependant à la surveillance de votre sac pendant ce moment de bien-être.

Carte postale du Cambodge

Bien qu’envoyer une carte postale de son séjour au Cambodge à ses proches soit une belle initiative, certains n’y prêteront pas attention et préféreront simplement décoller le timbre pour le revendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *