Découvrir les traditions du Nouvel an Khmer

Du 14 au 16 avril dernier se déroulait le nouvel an khmer, l’occasion d’y découvrir les traditions lors de la plus importante fête de l’année. Retour sur cet événement emblématique au Cambodge.

Le Nouvel an Khmer, c’est quoi?

Cette fête nationale se déroule sur trois jours à la mi-avril pour célébrer le premier jour du calendrier lunaire. Il s’agit donc du début de la nouvelle année 2561 selon le calendrier bouddhiste.
Le Nouvel an Khmer marque la césure entre la saison sèche et la saison des pluies qui arrive. C’est l’occasion pour la plupart des khmers de retourner dans leur village natal au sein de leur famille. Les villes se vident alors au profit des campagnes.

Moha Sangkran: le premier jour des festivités

Dans la tradition khmère, ce jour est symbolisé par la préparation de l’accueil d’un des anges de Dieu. Cette année, l’ange Mohothareak était à l’honneur. Il existe sept anges pour chaque jour de la semaine sur lequel tombe le 14 avril de l’année en cours. Chaque ange est représenté avec ses propres particularités esthétiques. Toutefois, chacun d’entre eux est reconnaissable grâce à différentes caractéristiques qui permettent de les distinguer:
– détention d’un objet dans la main droite et gauche,
– dresser sur un animal,
– une coiffure ornementée d’un accessoire .

Afin d’accueillir cet ange comme le veulent les coutumes khmères, il est d’usage d’effectuer un grand ménage de printemps dans les maisons et pagodes. D’autre part, des fruits, fleurs, bougies, décorations et encens sont achetés en guise d’offrande pour les autels placés à l’extérieur des habitations. Le type d’offrandes peut varier d’une région à une autre et selon les communautés. Certaines familles par exemple placent également du lait, des sodas, biscuits et autres sucreries sur l’autel à côté des autres offrandes et de bouddha. Il est également de coutume d’offrir la nourriture favorite de l’ange que l’on célèbre.
Par ailleurs pendant la journée, des gâteaux de riz sont également cuisinés au vu de les offrir aux bonzes.

C’est ensuite dans la soirée un peu après 19h que les Cambodgiens font leurs prières, brûlent de l’encens et se souhaitent la bonne année. Ce n’est que suite à ces rites que le début des festivités peut commencer avec de la musique, des karaokés et danses.

Virak Vanabat: le premier jour de la nouvelle année

Ce deuxième jour de l’année est placé sous le signe de la solidarité où chacun contribue à donner aux plus démunis, c’est également ce jour-ci que les khmers se rendent dans leur lieu de culte pour honorer leurs ancêtres.
Les enfants sont également impliqués dans cette journée dédiée à la charité en offrant des cadeaux à leurs parents et grands-parents.

Vearak Loeng Sak: dernier jour de festivité

En ce dernier jour de célébration, là encore les enfants jouent un rôle important. La tradition veut que les enfants lavent leurs parents et grands-parents. Ceci leur permettant d’être bénis et conseillé dans leur vie.
Une autre tradition tout aussi essentielle consiste à nettoyer les statues de Bouddha avec de l’eau parfumée qui symbolise la purification des fautes. La croyance indique que ceci permet d’apporter chance, prospérité et bonheur pour l’année à venir.

Et Soursdey Chnam Thmey ou plutôt Bonne année!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *